Chers lecteurs,

Je suis actuellement en train de réfléchir à un article vous présentant mes cinq dernières lectures « coups de coeur », et je peux d’ores et déjà vous assurer que La nuit n’est jamais complète, de Niko Tackian, y sera cité.

La nuit n'est jamais complète

Comme indiqué dans le titre de cet article, j’ai reçu et lu ce livre dans le cadre du Club des lecteurs Scrineo, dont j’ai la chance de faire partie cette année. La maison d’édition nous propose ainsi de recevoir ses parutions les plus récentes, afin de les chroniquer et donner notre avis en toute liberté.

Il est rare que j’accorde une importance particulière aux résumés des romans, je préfère même ne pas les connaitre pour me laisser découvrir l’histoire au fur et à mesure de la lecture. Mais je dois avouer avoir ressenti un certain intérêt en lisant celui de La nuit n’est jamais complète (je vous laisse le choix d’aller le découvrir en cliquant ici ou bien de garder le suspens intact 😉 ). Pour vous donner succinctement une idée générale du roman, il s’agit d’un thriller avec pour protagonistes un père et sa fille, perdus au milieu d’un désert.

Ce roman est totalement subjuguant. Il y a un espèce de malaise qui vous saisit dès les premières pages, l’impression que quelque chose ne tourne pas rond. Je suis toujours très sensible à cela, ayant beaucoup d’admiration pour les auteurs qui parviennent ainsi à présenter une ambiance, une atmosphère particulières. C’est d’ailleurs finalement assez rare : en y repensant bien, je ne peux citer qu’une poignée de romans dans lesquels j’ai le souvenir d’avoir été totalement embarquée non pas dans l’histoire, mais véritablement dans l’ambiance, en immersion totale. Et je trouve que c’est vraiment ce qui fait la différence entre un roman divertissant et un roman marquant.

La nuit n'est jamais complète, Scrineo

La nuit n’est jamais complète, Niko Tackian, Scrineo / Date de parution : 03 mars 2016 / 320 pages / 20 euros

Je pense que La nuit n’est jamais complète est véritablement une réussite, c’est un roman profond, pertinent, original. C’est aussi une histoire qui fait peur et qui joue avec les peurs du lecteur. Et qui retombe sur ses pattes, ce qui est appréciable dans la mesure où avec les romans qui partent très loin, comme c’est le cas ici, le risque est toujours de ne pas revenir, et proposer une fin peu convaincante. Niko Tackian, au contraire, présente ici un roman maîtrisé du début à la fin.

C’est totalement le genre de roman qui procure des sensations fortes : angoisse, peur, panique, stress.

Bref, je vous conseille vivement de jeter un coup d’oeil à ce roman dont on n’a finalement pas beaucoup entendu parler depuis sa sortie début mars, ce qui est bien dommage ! 😉

Je lui ai attribué 4 étoiles sur 5, ce qui est vraiment une excellente note que je choisis très rarement (je réserve toujours les notes au-dessus de 4 aux romans qui m’ont marquée).

Ma note : Note La nuit n'est jamais complète

Si vous souhaitez de plus amples informations sur La nuit n’est jamais complète n’hésitez pas à me demander, et si vous avez envie de lire les premières pages du roman : cliquez ici ! 😉

Club des lecteurs Scrineo

A très vite,