Le lundi – Une semaine, 7 lundis, Jessica Brody

Culture

J’aimerais aujourd’hui vous parler du lundi. On dit toujours que le lundi est déprimant, pénible et angoissant. C’était aussi mon avis quand j’étais plus jeune, dès le dimanche soir je partais dans une déprime qui me gâchait totalement la fin du week-end.

Depuis quelques temps, j’ai décidé de changer un peu de perspectives, et de considérer autrement ce premier jour de la semaine. Et honnêtement, ça change vraiment tout et permet de commencer la semaine du bon pied.

Tous les dimanche soir, je prends mon agenda et je note tous les objectifs que je me fixe pour la semaine à venir. J’essaye toujours de prévoir des trucs qui me rendent heureuse : publier une vidéo, acheter un livre, tester un restaurant… Mais surtout j’inscris tout ce que je considère comme des bonnes résolutions, des choses qui me feraient AVANCER : préparer un article, envoyer un mail important, commencer un cours de sport…

En fait, voir que cette nouvelle semaine qui arrive est l’occasion de commencer quelque chose à zéro me motive à fond. Même si je n’ai aucune envie de retourner au travail, je vois tout ce que j’ai à faire à côté, comment je peux évoluer, et que cela se traduit par des choses concrètes, notées noir sur blanc sur l’agenda, et imminentes.

Du coup, en me réveillant le lundi matin, je suis généralement boostée et motivée à travailler dur. C’est vraiment un état d’esprit qui permet, je trouve, d’être plus efficace. D’ailleurs, c’est souvent le lundi que je trouve l’inspiration pour mes vidéos ou pour d’autres projets.

Bref, le lundi n’est pas forcément synonyme de cauchemar 😉 Je vous conseille vraiment d’essayer cette méthode, d’inscrire tous les dimanche soirs vos objectifs de la semaine. Même si vous ne réussissez pas à les atteindre tous, ceux que vous pourrez barrer seront déjà une belle victoire !

Une semaine 7 lundis, Jessica Brody

Je vous propose aujourd’hui de vous parler de ma dernière lecture qui m’a inspirée cette réflexion sur le lundi : Une semaine, 7 lundis, de Jessica Brody, publié chez Gallimard Jeunesse (qui m’ont envoyé le livre en avant première).

L’histoire d’une adolescente de seize ans, Ellie, condamnée à revivre inlassablement la même journée. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit justement du lundi, et même, en l’occurence, l’un de ces lundis complètement déprimant où les catastrophes s’enchainent. Ellie va ainsi faire en sorte de changer le cours des choses, et plus particulièrement éviter la rupture avec son petit ami.

Ce livre s’adresse à un public jeune : je dirais entre 12 et 16 ans, même si on peut bien sur trouver du plaisir à le lire plus âgé (ce qui a été mon cas). On retrouve des classiques de la comédie américaine pour adolescents (un peu comme les films qu’on adorait regarder à l’époque, vous savez avec Hilary Duff ou Lindsay Lohan : Lolita malgré moi, Freaky Friday…). C’est vraiment dans cette lignée là : très prévisible mais ça fait du bien 😉

On retrouve vraiment le schéma classique : la jeune fille pas très populaire mais drôle et attachante, le petit ami rock-star du lycée, le meilleur ami dévoué et secrètement amoureux… Bref, le triangle amoureux de base de ce genre de comédie.

Du coup je ne vais pas vous dire que ce roman innove particulièrement, puisque ce n’est pas du tout le cas. Mais on se prend au jeu, parce qu’on recherche justement ce genre d’histoire légère et un peu madeleine de Proust sur les bords 😉 Le petit coté effet papillon (Ellie change un événement infime de la journée et les conséquences sont immenses) permet de ne pas perdre le lecteur et apporte une valeur ajoutée certaine au roman.

Bref, une bonne comédie, que je recommande à un public plutôt jeune, ou bien si vous voulez vous faire un kiff régressif 😉

J’en profite pour vous parler du jeu concours organisé sur Instagram par Gallimard dès aujourd’hui et jusqu’au 25/10 : vous pouvez gagner un exemplaire de Une semaine, 7 lundis en partageant votre photo avec le hashtag #matetedulundi 😉  >> Plus d’infos : ici et. 😉 

Bonne semaine, en espérant que votre lundi ne se répète pas sans fin 😉

A très vite,

 

Partager : Ils peuvent égaement vous plaire :

3 Commentaires

  1. Coucou ma Clélia !
    il faut croire que c’est en vieillissant qu’on se met à apprécier les petites choses de la vie et à transformer ce qui est chiant en quelque chose de positif.
    j’ai la même attitude que toi ,encore plus depuis que j’ai mon bébé ce qui me demande d’être hyper organisée. et tout prévoir le dimanche, c’est voir la semaine qui vient comme un défi à relever et non comme un truc plombant.
    je t’embrasse bien fort

  2. J.A

    Coucou Clélia ! J’adore cet article rempli de bonnes ondes ! Moi aussi, quand j’étais plus jeune, je « déprimais » le dimanche soir. La perspective d’une longue semaine de cinq jours était terrible. Et je ne te parle même pas des veilles de rentrées avec cette boule au ventre. Horrible. Sinon, c’est super de se fixer des petits objectifs à accomplir la semaine et de les réussir. On content de soi, ça donne de la confiance et ça motive pour les plus grands objectifs etc… On rentre dans une sorte de cercle vertueux et ce que j’aime le plus, c’est que c’est parfois contagieux. Du coup, nous avons en commun les lundis matin d’être boosté et motivé à travailler dur. Je valide cet état d’esprit à 1000 % et t’encourage à le garder le plus longtemps possible !

  3. J’ai hâte à dimanche soir pour tester cette astuce. Merci!

Ecrire un commentaire

Design made with ♥ by Romy