Chers lecteurs,

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême bat son plein ce weekend, alors à défaut d’y être nous avons eu envie de vous présenter trois bandes dessinées que nous avons lues récemment, et qui valent le coup d’oeil ! 😉

  • Collaboration Horizontale, Carole Maurel, Navie, Delcourt

J’ai découvert cette BD grâce à Sita qui est ma référence absolue en la matière, avec son acolyte Schausette ! D’ailleurs, je vous invite à découvrir leur club de lecture BD, Comic Whales, auquel je ne participe pas mais dont je suis avec attention les sélections mensuelles. Sita avait parlé de Collaboration Horizontale dans l’une de ses stories Instagram, et il m’a fallu environ 10 secondes pour être convaincue de la lire au plus vite.

Collaboration Horizontale se déroule en 1942 dans un Paris occupé, où l’on va suivre le quotidien d’un immeuble et de ses habitants, et tout particulièrement de ses habitantes. Les personnages sont tous très différents et j’ai ressenti à leurs égards des émotions fortes : sympathie, pitié, peur, dégoût… C’est une BD parfois violente, qui m’a laissée un peu sonnée. Il s’agit véritablement d’un portrait de la vie quotidienne sous l’occupation, mais le contexte historique n’est pas du tout explicité et laisse beaucoup de place à la suggestion (ce qui n’est pas un défaut 😉 ). Même si je n’ai pas ressenti beaucoup de compassion à l’égard de l’héroïne principale et son histoire d’amour avec un officier allemand, j’ai par ailleurs particulièrement aimé certains personnages secondaires, les liens qui les unissent les uns aux autres et leurs évolutions.

J’ai apprécié les tons et couleurs de la BD, que je trouve très doux voire chaleureux, en contraste avec le contexte historique froid et sombre.

Bref, une bande dessinée qui vaut vraiment le coup d’oeil, en particulier pour la place laissée aux femmes et la beauté du dessin.

Collaboration Horizontale, Carole Maurel, Navie, Delcourt
  • La balade nationale, les origines, tome 1 de l’histoire dessinée de la France, Sylvain Venayre et Etienne Davodeau, La Revue dessinée/La Découverte

Attention, ici c’est de la bande dessinée de vulgarisation historique ! Un auteur de bande dessinée (Davodeau) et un historien (Venayre) se sont associés pour le premier tome de cette série qui doit nous parler d’histoire de France. En l’occurrence, quelques grands personnages de notre histoire nationale, l’historien Michelet, Jeanne d’Arc, Molière, le général Dumas (le père de l’écrivain) et Marie Curie déterrent le cercueil du maréchal Pétain avant de se lancer dans un périple à travers la France, durant lequel ils rencontrent un migrant ou le fameux soldat inconnu de l’Arc de Triomphe. L’occasion pour eux de s’interroger sur les « origines » de la France et le regard qu’on porte sur notre histoire.

On est ici clairement dans un ouvrage militant : exit l’histoire telle qu’on la pratiquait il y a encore quelques années. Il s’agit plutôt de montrer que la France… N’a pas réellement d’origine, que chacun y est allé de sa date de naissance et que le récit historique peut être sous-tendu par une idéologie nationaliste ou politique.

Ainsi le road-trip est un prétexte pour aborder différents sujets comme l’interprétation qu’on a pu faire des grottes préhistoriques, la notion de frontière, le temps qui passe, l’histoire des anonymes ou l’importance de s’interroger sur la source des images. Si malheureusement, les explications envahissent un peu trop l’action et les personnages, elles sont d’un immense intérêt et expliquées de manière tout à fait accessible. Le tour de France est bien choisi et on a plaisir à retrouver quelques traits de caractère de ces grands personnages et une touche d’humour bienvenue !

Bref on combat les idées reçues, on apprend à s’interroger dans un format court et agréable à lire, c’est une belle réussite ! On en ressort avec l’envie d’en savoir plus et comme la vie est bien faite, quelques pages à la fin développent les biographies de ces personnages et les grands sujets abordés dans l’ouvrage comme une synthèse. À se procurer si vous aimez l’histoire ou que vous voulez tout simplement mieux la comprendre. Pour ma part, je lorgne déjà sur le tome 2 qui doit parler des Gaulois.

La balade nationale, les origines, tome 1 de l’histoire dessinée de la France, Sylvain Venayre et Etienne Davodeau, La Revue dessinée/La Découverte
  • Dans la combi de Thomas Pesquet, Marion Montaigne, Dargaud

Qui n’a jamais entendu parler de Thomas Pesquet ? Cet astronaute français est devenu une célébrité durant ses six mois de mission sur la Station Spatiale internationale entre 2016 et 2017, notamment en postant des photographies incroyables de la terre sur les réseaux sociaux, en devenant le chouchou des médias et en rencontrant le président Macron à son retour sur terre.

Pour ceux qui sont passés un peu à côté de cette histoire (ou qui, comme moi, ne s’y étaient pas intéressés), Marion Montaigne a réalisé une bande dessinée dans laquelle elle prend la voix de Thomas Pesquet. Elle nous raconte comment il a réussi à accomplir son rêve d’enfant en réussissant à devenir astronaute, comment il s’est préparé à sa mission et ce qu’il a accompli dans l’espace.

Très bien documentée, intelligente et pleine d’humour, Dans la combi de Thomas Pesquet nous entraîne de la chambre de petit garçon de Thomas Pesquet jusqu’à la station spatiale dans laquelle il a vécu plusieurs mois, en passant par des centres d’entraînement en Allemagne ou en Russie, avec un entrain communicatif.

Elle décrit Thomas Pesquet comme un type qui en veut, ne recule jamais devant les difficultés et qui est prêt à aller jusqu’au bout pour accomplir son rêve, sans faire l’impasse sur les enjeux diplomatiques ou médiatiques et les dangers qui caractérisent la conquête spatiale. Sa passion le rend infiniment attachant et sympathique et j’en suis venue à trembler et à espérer avec lui – alors que je savais très bien qu’il n’y aurait pas de mauvaise surprise…

Au-delà de l’aventure humaine ponctuée de touches d’humour, et aux conséquences particulièrement bien décrites (notamment pour l’entourage des astronautes), Dans la combi de Thomas Pesquet est aussi un ouvrage de vulgarisation scientifique. Marion Montaigne a abattu un boulot monstre : elle a dû passer beaucoup de temps à se documenter. J’avoue ne rien connaître domaine de l’espace… Autant dire que cette bande dessinée m’aura appris plein de choses, notamment sur l’intérêt des missions spatiales qui servent avant tout à réaliser des expériences scientifiques (bien loin de notre imaginaire mâtiné de romans ou de films de science-fiction) ! D’ailleurs, la bande dessinée se conclut sur un joli plaidoyer de la recherche fondamentale (celle qui fait progresser la science sans forcément d’applications concrètes immédiates).

Seul bémol, je n’apprécie pas énormément le trait de Marion Montaigne que je trouve assez simple, mais je n’ai pas boudé mon plaisir devant cette bande dessinée très réussie et je crois bien que j’ai fini par apprécier ses dessins grâce à son ton humoristique et résolument décalé.

Bref, cette bande dessinée est une véritable réussite et un énorme coup de cœur ! À lire absolument si ce n’est pas déjà fait.

Dans la combi de Thomas Pesquet, Marion Montaigne, Dargaud

Rédigé par Adeline et Clélia