Chers lecteurs, chères lectrices,

Le jeudi 8 novembre, Clélia et moi avons eu l’immense chance d’assister à l’avant-première (mondiale s’il vous plaît) du deuxième volet des Animaux fantastiques, écrit et produit par J.K. Rowling. Cette nouvelle série de films nous replonge dans l’univers des sorciers, alors que la série Harry Potter est maintenant terminée depuis plusieurs années. S’il ne s’agit pas d’un préquel à proprement parler, on retrace l’histoire de plusieurs personnages plusieurs décennies avant la naissance d’Harry, alors qu’un autre mage noir gagne de plus en plus de fidèles et menace l’équilibre fragile entre sorciers et Moldus : Grindelwald, que l’on voit passer dans le dernier tome d’Harry Potter.

On ne va pas se mentir, les grands moyens étaient déployés à l’UGC Bercy en ce 8 novembre, notamment pour accueillir les comédiens et J.K. Rowling herself, scénariste et productrice de l’opus. On a ainsi été nombreux à pouvoir voir le film en avant-première (plusieurs salles y étaient consacrées) – vous vous en êtes sans doute rendu compte, vu le nombre de stories Instagram tournées ce soir-là.

Le cinéma UGC de Bercy avait sorti les grands moyens pour cette avant-première !

Et même si on était tous ravis d’être là, à la sortie, les sentiments étaient plutôt partagés. Alors film digne de la saga d’Harry Potter ? Ou pétard mouillé ? Je vous donne mon avis juste en dessous, alors que le film a débarqué au cinéma en ce mercredi 14 novembre.

Il n’y a pas de spoiler dans cette critique mais il est tout de même conseillé d’avoir vu le film avant de la lire !

Les animaux fantastiques 2 : Les crimes de Grindelwald

Film de David Yates, sorti en France le 14 novembre 2018.

Avec : Eddie Redmayne, Jude Law, Johnny Depp, Ezra Miller, Katherine Waterston, Zoë Kravitz.

  • De quoi ça parle ?

On retrouve Norbert Dragonneau (aka Newt Scamander) quelques années après les événements des Animaux Fantastiques à New York. Alors que Grindelwald parvient à s’échapper de prison, Norbert apprend que Croyance (Credence) qu’il tentait de sauver a survécu à la fin du premier film et qu’il se trouve à Paris à la recherche de ses origines. Norbert part sur ses traces, en espérant retrouver l’Auror américaine dont il est amoureux, Tina.

L’équipe du film était présente lors de l’avant-première, accompagnée par JK Rowling !

  • Mon verdict ?

Je ne vais pas mentir : je n’ai pas boudé mon plaisir devant ce film qui sait flatter ses fans notamment avec un petit retour très réussi à Poudlard. J’ai même pris mon pied à découvrir le Paris sorcier de 1927, avec des petits clins d’œil aux Français. L’entrée du ministère des Affaires Magiques se trouve ainsi autour d’une fontaine Wallace, typique de Paris. Plus encore, la place Cachée, accessible depuis Montmartre et où se trouve un cirque sorcier, vend du rêve ! Bref, on nous dépeint une ville incarnée, avec ses habitants aux terrasses, bien plus que le New York du film précédent qui m’avait tant déçue.

Parmi les autres points positifs, j’ai aussi aimé les effets spéciaux et plus encore, le jeu des acteurs. J’avais particulièrement peur du Dumbledore jeune incarné par Jude Law. Je suis bien obligée de reconnaître que le rôle lui va comme un gant. Les personnages de Norbert et son ami Moldu Jacob sont aussi terriblement attachants. Et si j’ai toujours du mal à me faire à l’idée que Johnny Depp incarne le terrible Grindelwald, il a un jeu tout en retenu, ce qui compose un méchant au discours bien plus ambigu qu’on pouvait le craindre – et donc bien plus inquiétant.

Norbert Dragonneau (aka Newt Scamander) himself est venu nous faire un petit coucou avant la projection !

Johnny Depp en Grindelwald

Malheureusement, c’est l’histoire en elle-même qui se prend les pieds dans le tapis. Tout tourne autour d’un mystère de famille complètement tiré par les cheveux – ce qui se conclut par une révélation qui sort vraiment de nulle part (et qui nous pousse à nous demander comment Rowling va arriver à raccrocher les wagons). Plus grave, l’intrigue du film en lui-même est décousue et donne l’impression de chercher à combler les vides. À la sortie, ce long-métrage semble seulement être une introduction à ce qui va se passer par la suite. La fin est même légèrement décevante car on n’a pas le sentiment d’avoir beaucoup avancé dans l’intrigue.

Dans tout cela, ce sont les personnages qui en pâtissent le plus car l’introduction d’au moins cinq nouveaux ne laisse la place à personne pour développer sa propre intrigue. C’est dommage car Jacob et le fringant Nicolas Flamel (très réussi !), qui apportent des touches d’humour bienvenues, se font rares – ce qui rend le film bien moins drôle que le premier volet.

Bref, ce n’est certainement pas le film le plus réussi de la série du monde des sorciers et il est probable qu’il déçoive beaucoup de fans. Il n’empêche, en inconditionnelle que je suis, je ne peux pas nier avoir passé un bon moment qui est passé très vite ! Je ne peux donc qu’espérer que la suite s’améliorera.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire !