Pourquoi j’ai hâte de voir le film : « Bernadette a disparu »

Cinéma

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le mois dernier, en décembre 2018, était dévoilée sur Internet une bande annonce que j’attendais avec impatience. Pas de gros blockbuster en vue, ni même des acteurs dont je suis particulièrement la carrière : non, il s’agit du trailer du nouveau film de Richard Linklater, Where’d you go Bernadette.

À savoir l’adaptation au cinéma du roman de Maria Semple, traduit en français en Bernadette a disparu.

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler car ce livre avait fait un peu de bruit il y a quelques années dans le petit monde des blogs littéraires. Pour ma part, je l’ai découvert il y a peu, en 2018, un peu par hasard, mais je l’ai tellement aimé qu’il a véritablement marqué mon année. Mais trêve de blabla. Bernadette a disparu, de quoi ça parle ?

Bernadette a disparu, de Maria Semple

Seattle, aux Etats-Unis. La mère de Bee, Bernadette, a toutes les difficultés du monde à trouver sa place. Incapable de s’entendre avec les autres mères de l’école qu’elle surnomme « les bestioles », incomprise par son époux submergé par son travail à Microsoft, fantaisiste, angoissée et névrosée, elle se repose entièrement sur son assistante virtuelle en Inde pour les tâches du quotidien. Alors que Bee réclame un voyage longtemps promis en Antarctique, le fragile équilibre de Bernadette s’effondre. Face à l’adversité et à l’incompréhension des autres, elle préfère disparaître sans laisser de trace.

Le roman commence ainsi : il n’est constitué que de dialogues rapportés, d’e-mails, d’articles de presse rassemblés par Bee qui mène l’enquête dans l’espoir de retrouver sa mère, ce qui va lui faire découvrir un passé qu’elle ignorait.

J’ai été tout de suite embarquée dans ce roman à la construction originale, séduite par le monde décrit par l’autrice, qui oscille entre humour, sujets d’une extrême gravité et satire sociale, souhaitant découvrir ce qui était arrivé à Bernadette.

Mais au-delà de cette enquête, je me suis surtout attachée à ce personnage féminin qui sort des cases d’autant plus que je me suis reconnue en elle. Alors oui, on est très différentes, par la situation géographique, familiale, l’âge ou les passions. Mais Bernadette exprime un sentiment que je ressens parfois : celui de ne pas rentrer dans le moule, de ne pas correspondre aux critères de la femme parfaite. Bernadette a peur des autres, elle ne sait pas comment avoir une conversation « normale », elle a ses propres obsessions, en bref, elle n’est pas l’épouse et la mère parfaite qu’attend la société américaine de son temps. Face à sa marginalité, son propre mari ne cherche plus à la comprendre et prend une décision terrible (que je vous laisse découvrir) – ce qui s’inscrit dans une (hélas) vieille tradition : les femmes qui ne rentrent pas dans les cases, ce sont des folles et des hystériques.

N’allez pas croire que ce roman est pessimiste, bien au contraire. Au fil de l’enquête de Bee, on découvre Bernadette, ses centres d’intérêt, ses failles et la raison qui la pousse parfois à refuser le monde tel qu’il est, jusqu’à prendre la fuite. Et puis, elle est tellement sardonique qu’elle en est toujours très drôle. Le regard que Bee porte sur elle, d’ailleurs, est celui d’une fille aimante et pleine de compréhension pour cette mère encore plus géniale qu’elle n’y paraît.

Tout cela pour vous conseiller de lire Bernadette a disparu si ce n’est pas encore fait ! Et pour vous laisser entrevoir l’étendue de mon impatience devant la sortie (prochaine, je croise les doigts) de son adaptation cinématographique dans laquelle Bernadette sera campée par Cate Blanchett en personne. J’attends de voir comment le réalisateur s’est débrouillé pour tirer un film de ce roman à la structure éclatée. Je l’espère en tout cas aussi caustique et féroce que le livre. J’espère aimer tout autant Bee et Bernadette (mais vu la bande annonce, c’est bien parti), et rire et pleurer avec elles, de leur maison pleine de ronces à Seattle aux glaces de l’Antarctique.

En attendant, je vais découvrir le deuxième roman de Maria Semple, Aujourd’hui, tout va changer. L’avez-lu, celui-ci ou Bernadette a disparu ? Qu’en avez-vous pensé ? Attendez-vous l’adaptation de romans au cinéma en 2019 ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Ecrit par :
Partager : Ils peuvent également vous plaire :

2 Commentaires

  1. J’avais lu le roman à sa sortie en VO il y a quelques années, et j’avais beaucoup aimé ! Je ne savais pas qu’il allait être adapté en film, je suis plus que ravie de le découvrir grâce à ton article ! Merci 😀

    • Merci beaucoup pour ton commentaire, Candice ! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être intéressée par ce film – je croise les doigts pour qu’il soit bien distribué en France :).

Répondre à Annuler la réponse

Design made with ♥ by Romy